Histoire d'un insigne oublié
Stalingrad - Silo à grain - 16 Septembre 1942

 
 
Le 2 Octobre 1942, Hitler, pensant la bataille de Stalingrad terminée, ordonne la création d'un insigne destiné aux combattants de la 6ème armée. Un prototype est alors présenté par Ernst Eigener, un artiste de la 637. compagnie de propagande située dans cette ville.

Surmonté d'un aigle, cet insigne présente comme élément principal, le silo à grain, symbole des combats terribles ayant opposé les deux armées.
Mais l'élément incroyable, pour un insigne de victoire, est la présence d'un soldat allemand mort au premier plan, gisant avec un casque entouré de barbelés !


Ernst Eigener, vétéran des campagnes de Pologne et de France. Véritable artiste, il savait voir dans de simples choses ce que les autres ne voyaient pas. Le 20 novembre 1942, il meurt à trente-sept ans à l'endroit même où il aurait voulu revenir construire sa maison après la guerre, sur une colline au dessus du Don prés de Kalatch. Quelques heures avant de mourir, il disait "les étoiles sont éternelles, mais les hommes se comportent comme si elles devaient disparaître demain."
 
Bien entendu, cet insigne sera jugé trop morbide par le haut commandement. Et un second prototype est proposé par le futur général Feldmarshal Paulus lui même.

Il reprend en tout point le précédent sauf bien évidemment la silhouette du soldat mort, qu'il remplace par un cours d'eau où l'on retrouve le mot "Wolga"

Cet insigne disparaîtra, comme toute la 6ème armée le 2 février 1943 ...

 
10.5 cm leichte Feldhaubitze 18
Pièce de 105mm / FH 18
89. Artillerie Régiment 
24. Panzer Division

Face à ce canon, le silo à grain, repère omniprésent des premiers jours de la conquête de Stalingrad.

 
Quelques mois plus tard ...
 
La première grande offensive pour prendre la ville de Stalingrad commença le 13 septembre 1942.
Le nord, secteur des gigantesques usines et le centre où se dresse la colline Mameev Kurgan fût alors pris d'assaut par toutes les unités de chocs de la 6ème Armée. 
Pour pour la prise de sud de la ville, avec ses quartiers d'habitations et ses gares, la mission fût confiée à tout un corps d'armée blindé (48. Panzer Korps / 4. Panzer Armée), quasiment le plus fort de l'armée allemande, avec entre autre la 24. panzer (ancienne 1. Division de Cavalerie) et la 29. Infanterie Division (mot) qui prit à elle seule Smolensk l'année précédente.

Et c'est dans ce secteur que commença l'enfer de Stalingrad ... 
Un simple silo à grain qui bloquera une semaine durant des milliers d'hommes. 
Un silo défendu par ... quelques dizaines d'hommes !
 
 
Vue aérienne du quartier du silo.

Le sud de la ville, constitué de maisons en bois sera complètement rasé par le bombardement du 23 Août 1942.

Un seul édifice survivra à cet enfer ...

Extrait du carnet d'un soldat allemand publié dans  "La guerre à l'Est" d'Alan Clark

16 septembre. Notre bataillon, appuyés par des chars, attaque un silo d'où déferlent des torrents de fumée. C'est le blé qui est à l'intérieur qui brûle. Les Russes semblent y avoir eux-mêmes mis le feu. Des barbares ! Nous subissons de lourdes pertes. Il ne reste plus guère que soixante hommes par compagnie.
Ce ne sont pas des hommes qui occupent le silo, mais des diables que ni les flammes ni les balles ne peuvent détruire.

18 septembre : le combat se poursuit à l'intérieur du silo. Les Russes qui sont encore à l'intérieur sont des types condamnés à mort. Le chef de bataillon nous a dit : "Les commissaires politiques ont donné l'ordre à ces hommes de résister jusqu'à la mort"
Si toutes les maisons de Stalingrad sont défendues de cette façon, aucun de nos soldats ne rentrera en Allemagne ...
 

La résistance dans le silo sera brisée le 22 septembre 1942. On y retrouvera 40 cadavres "seulement" parmi eux 17 étaient habillés en matelots. 
Un seul survivant mais grièvement blessé, le matelot Andreï Khozyanov fait prisonnier par les allemands et qui survivra à la guerre.

 

 

Ils sont morts pour que vive l'Allemagne

 
Sources :

Photo actuelle du monument dressé devant le silo à grain gracieusement proposée par Stefan N. & Patrik Berlin
Vous pouvez retrouvé son reportage photo sur le site : http://www.stalingrad-info.com/stalingrad2001.htm

Merci à Sébastian (http://www.wehrmacht-awards.com/)

Stalingrad - the Infernal cauldron de Stephen Walsh. Photo datée du 31 janvier / 1 février 1943

The Onslaught. The German Drive to Stalingrad. W.W.Norton & Company, New-York, London, 1984 

Many thanks to Sergei Petrunin ;-)


 

Retour à la page "Histoires"

Retour à la page d'accueil