316ème Division de fusiliers
Général Major I.Panfilov

 

Créée à partir du 12 juillet 1941 à Alma-Alta au Kazakhstan dans le district militaire d'Asie centrale.

Composition :

1073. Régiment de fusiliers
1075. Régiment de fusiliers
1077. Régiment de fusiliers
857. Régiment d'artillerie
?. Btl anti-tanks
?. Btl Anti-aérien
597. Btl génie
?. Btl reconnaissance
?. Btl transmissions

Grande guerre patriotique :

Rapidement formée, elle se retrouve dés le début du mois d'Août dans le secteur de Volkhov au sein de la 52ème armée.
Lorsque l'opération Typhon débute au mois d'octobre, la division se retrouve à défendre la route de Moscou. C'est le 14 octobre qu'elle est affectée, avec 2 bataillons anti-chars dans le secteur de Volokolamsk. C'est à cet endroit que cette unité va entrer dans l'Histoire . . .
Refusant le replis face au XXXXVI. Panzer Korps, la division ne présente plus, fin octobre, qu'à peine 4000  hommes en état de combattre et 9 canons anti-chars de 45mm. Mais le pire reste à venir !
Le 16 Novembre 1941, le cri de ralliement d'un des hommes de cette division va devenir celui d'une nation toute entière . . .
Ce jour seul le 2ème bataillon du 1075. régiment du colonel Karpov couvre la route qui mène de Volokolamsk à Moscou. Et ce sont les 28 hommes de la 4ème compagnie du capitaine Gundilovitch qui, même s'ils ne parviendront à stopper l'attaque allemande, galvaniseront autour de leur action désespérée toutes les forces russes.
Dans les abris d'une colline située entre le village de Nélidovo et de la jonction ferroviaire de Dubosekovo, sans aucune arme anti-chars, ils furent pris d'assaut par 20 chars et de l'infanterie. Cette attaque fut repoussée, 14 chars allemands restant en feu sur le champ de bataille.  Après quelques instants de répits, 30 nouveaux chars entrèrent de la bataille. C'est à ce moment que le commissaire politique Vassily Klotchkov prononça ces paroles, aujourd'hui encore enseignées dans toutes les écoles russes :
"La Russie est immense, mais il n'y a nulle place pour reculer, Moscou est derrière nous !"
Il mourut en s'élançant vers les chars, une rangée de grenade autour de la taille.
4 heures plus tard, l'ennemi retraita à nouveau, laissant derrière lui 18 nouvelles épaves fumantes.
5 soldats survécurent à cette bataille.
Fait unique dans l'armée soviétique, cette division fut élevée au rang de division de la Garde pour une action défensive ! Elle devient la 8ème division de la Garde dès le 18 novembre 1941 soit le sur-lendemain de son sacrifice.

Lors de mes recherches, un fait, qui n'ai mentionné nulle part m'a troublé. L'Histoire soviétique n'a pas retenu le nom de l'unité allemande qu'affronta ces hommes. Il s'agissait de la 2. Panzer Division.
Celle la même qui approcha Moscou le plus prés !
Le matin du 2 décembre 1941, les hommes de son 38. bataillon du génie, arrivés dans le village de Khimki n'étaient alors plus qu'a 17 kms du Kremlin. Comment aurait réagit la population moscovite à l'annonce que des chars étaient entrés dans la ville ? Mais privés de tout soutient blindé, les hommes de la 2. Panzer abandonnèrent leur position, non sans avoir observé les coupoles du Kremlin dans leurs jumelles . . .
 
 
 
Commissaire politique 
Vassily G .Klotchkov
Mémorial construit 30 ans après ces faits.
Il représente 6 soldats de différentes nationalités.
Les auteurs sont les sculpteurs N. Lyubimov, A. Postol, et V. Fedorov, les architectes V. Datyuk, Y. Krivuschenko et  I. Stepanov, et l'ingénieur S. Khajibaronov. 

 

Retour à la page : Union Soviétique / Unités élite

Retour à la page d'accueil